Formalités et sécurité

Formalités d’entrée

Les ressortissants de l’Union européenne peuvent entrer en Macédoine avec une simple carte d’identité. Ensuite, il est possible de rester 90 jours dans le pays. Au delà, il faut demander un permis de séjour ou un visa, ou alors tout simplement aller à la frontière la plus proche pour pouvoir entrer à nouveau en Macédoine et avoir le droit de rester à nouveau pendant 90 jours.

Les visiteurs étrangers doivent obligatoirement être déclarés auprès de la police.

Dans le cas d’un séjour à l’hôtel où à l’auberge de jeunesse, c’est la réception qui se charge de remplir un petit certificat en carton qui est remis au client lorsqu’il quitte l’établissement.

Dans le cas d’un séjour chez un particulier, c’est à lui de se déplacer avec son hôte au bureau de police le plus proche dans les 48 heures. Les policiers délivrent alors le certificat. Si le particulier n’est pas de nationalité macédonienne, il doit se munir des pièces justifiant sa situation en Macédoine (permis de travail ou de séjour par exemple).

Douanes

Il est possible d’entrer sur le territoire avec au maximum 1 litre de spiritueux, 200 cigarettes ou 50 cigares ou 250 g de tabac, et du parfum en quantité raisonnable (pour usage personnel uniquement).

Les sommes en espèces dépassant 10 000 € doivent être déclarées lors de l’entrée en Macédoine. A la sortie, si la somme est supérieure, il faut pouvoir fournir tous les reçus de retrait d’argent effectués en Macédoine.

Les pièces archéologiques et les icônes anciennes ne peuvent sortir du territoire qu’accompagnées d’un certificat du ministère macédonien de l’intérieur.

Sécurité

La Macédoine connaît des taux de criminalité très bas, et les problèmes rencontrés par la police macédonienne sont plus de l’ordre de la corruption que de la délinquance. En cas de problème urgent, contacter le 112. Le ministère français des affaires étrangères propose une page d’information sur les formalités et la sécurité en Macédoine.

Pickpockets. Il convient de rester vigilant, particulièrement lorsqu’on se trouve dans les endroits fréquentés des villes. Le principal danger vient des pickpockets, qui sont bien souvent des enfants roms. Ils opèrent aussi parfois dans les bus, donc il est vivement conseillé de tenir son sac à dos devant soi et de s’assurer qu’aucun objet de valeur n’est accessible. La même prudence s’impose lorsqu’on attend aux passages piétons.

Mendicité. Dans le centre de Skopje, on trouve aussi de nombreux mendiants roms qui sont parfois très insistants. Il est conseillé de les ignorer et de passer son chemin pour éviter les problèmes.

Taxis. Certains chauffeurs de taxi sont peu scrupuleux avec les visiteurs étrangers. Afin d’éviter toute mauvaise surprise, il faut toujours commander son taxi à l’avance ou bien le prendre sur les emplacements officiels.

Chiens errants. Les chiens errants, qui sont un véritable fléau dans tous les Balkans, doivent être évités. En général, ils n’ont pas un comportement agressif, mais il faut à tout prix éviter de les approcher, et surtout de les nourrir. Ils peuvent avoir des maladies ou devenir brusquement violents.

Animaux sauvages. Les montagnes macédoniennes comptent un grand nombre d’animaux sauvages dont des ours, des loups et des lynx. Il est extrêmement rare de les voir et ils ne constituent pas un danger réel pour le visiteur. En revanche, attention aux serpents, certains sont très venimeux, comme la vipère cornue. Attention également aux scolopendres, une sorte de grand mille-patte (env. 10 cm de long). La morsure de cet animal plutôt agressif n’est pas dangereuse mais elle est très douloureuse. Les tiques sont assez courantes.

Route. Les routes principales sont en bon état, mais les autres peuvent parfois être chaotiques, surtout en montagne. Le principal danger vient plutôt des conducteurs macédoniens eux-mêmes, qui ont parfois une conduite hasardeuse ou trop rapide. A la campagne, il convient de faire attention aux éventuelles tortues qui peuvent traverser la route.

Femmes. Les femmes voyageant seules ne courent pas de danger particulier et elles ne se feront pas plus aborder qu’un visiteur masculin. Il est cependant inhabituel pour les Macédoniens de voir une femme voyager seule.

Gays et lesbiennes. La Macédoine demeure un pays très conservateur et les couples gays et lesbiens doivent éviter de montrer de signes d’affection en public.

Publicités