La Macédoine en 15 dates

Ces 15 dates résument de façon chronologique l’histoire du pays.

7000 av. J.-C. : Premières installations humaines sur le territoire macédonien. Les premiers habitants appartiennent à des cultures du Néolithique, ils connaissent l’agriculture et la poterie.

Trebenista

Masque funéraire de Trebeništa (VI-Vème av. JC).

1200 av. J.-C. : Grâce aux contacts avec les civilisations plus avancées de Grèce et de l’Adriatique, la Macédoine entre dans l’Age du fer. Elle est habitée par diverses tribus, notamment les Péoniens et les Dardaniens, qui sont fortement influencées par la culture antique grecque.

358 av. J.-C. : Le territoire de la République de Macédoine est envahi par Philippe II de Macédoine. Auparavant, le royaume macédonien se cantonnait au nord de la Grèce. Il existait depuis le VIIème siècle av. J.-C.

Stobi

Baptistère du Vème siècle à Stobi.

168 av. J.-C. : Le royaume de Macédoine est envahi par les Romains. Ceux-ci imposent leur culture, fondent de nombreuses villes, dont Skopje, et construisent des routes.

VIIème siècle : La Macédoine est envahie par les Slaves, venus de l’actuelle Biélorussie. Les Slaves s’installent progressivement dans toute la moitié est de l’Europe, de l’Allemagne à la Russie. Ils adoptent le Christianisme et s’intègrent à l’empire romain, devenu entre temps l’empire byzantin.

Clément et Naum

Les Saints Clément et Naum d’Ohrid.

IXème siècle : Les Saints Cyrille et Méthode, originaires de Thessalonique en Grèce, évangélisent les Slaves du centre de l’Europe. Pour ce faire, ils inventent l’alphabet cyrillique, encore utilisé en Macédoine, en Russie, en Serbie, en Ukraine, en Bulgarie… Leurs disciples Clément et Naum fondent une université à Ohrid. La ville est alors une des plus importantes de la région.

976 : Siméon de Bulgarie envahit la Macédoine et d’autres régions des Balkans pour constituer un empire bulgare. Il fait d’Ohrid sa capitale. L’empire est défait par les Byzantins en 1018.

XIIème siècle : Soumis à de multiples invasions, notamment par les Croisés, l’empire byzantin décline. La Macédoine est progressivement conquise par les Serbes. Skopje devient capitale de l’empire serbe en 1346.

Mosquée Tetovo

La mosquée colorée de Tetovo.

1371 : La Macédoine est envahie par les Ottomans. Ceux-ci colonisent la région et réorganisent les villes. Ils ne forcent pas les conversions à l’Islam, mais limitent les droits des Chrétiens. Bon nombres d’entre-eux, notamment les Albanais, deviennent musulmans. Jusqu’au XVIIème siècle, la Macédoine connaît un véritable âge d’or économique.

1689 : En pleine guerre austro-turque, des Chrétiens profitent de la présence de troupes autrichiennes pour lancer un soulèvement contre les Ottomans. Jusqu’au début du XXème siècle, la guérilla et le banditisme de grand chemin font partie intégrante de l’histoire macédonienne. L’empire ottoman décline et une première élite macédonienne apparaît dans les villes.

Cheta

Détachement nationaliste en 1907.

1903 : Les nationalistes macédoniens sont devenus très organisés. Ils organisent l’insurrection d’Ilinden, le plus important soulèvement de l’histoire macédonienne. Les rebelles prennent le contrôle de plusieurs territoires du sud avant d’être écrasés par l’armée ottomane.

1912 : Les Albanais, qui supportent mal le nationalisme des Jeunes-Turcs, organisent à leur tour un soulèvement dans le nord de la Macédoine et au Kosovo. Ils sont eux-aussi défaits mais le sultan leur promet un Etat autonome. Ce projet est cependant contrecarré par la Serbie, la Bulgarie et la Grèce, qui envahissent les territoires turcs d’Europe et se les partagent. La Macédoine historique est divisée entre les trois. L’actuelle République de Macédoine correspond à la partie annexée par les Serbes.

Dihovo

Soldats alliés en Macédoine en 1917.

1915-1918 : Lors de la Première Guerre mondiale, la Serbie du sud, dont la Macédoine fait partie, est envahie par la Bulgarie. La Serbie et la Grèce, aidées par la France et le Royaume-Uni, forment le front d’Orient au sud du pays. A l’issue de la guerre, la Serbie reçoit des territoires de l’Autriche-Hongrie et forme avec eux la Yougoslavie.

1941-1944 : Lors de la Seconde Guerre mondiale, la Macédoine est à nouveau envahie par la Bulgarie, qui souhaite l’annexer définitivement. Les régions à majorité albanaise de l’ouest du pays sont rattachées à l’Albanie fasciste. La Yougoslavie entière se libère seule en 1944, grâce à ses Résistants communistes. A l’issue de la guerre, ils prennent le pouvoir et fondent une république socialiste et fédérale. La Macédoine devient une république fédérée, comme la Bosnie, la Croatie, le Monténégro, la Serbie et la Slovénie.

1991 : La Macédoine suit l’exemple slovène et croate et déclare son indépendance. Contrairement aux autres républiques, elle n’a pas connu la guerre, même si ses débuts ont été entachés par des heurts entre Albanais et Macédoniens qui ont culminé en affrontement armé en 2001. Les premières années de l’indépendance ont aussi été marquées par un blocus de la Grèce, qui voulait que le nouvel Etat change de nom et de drapeau.


RÉSUMÉ DES ÉTATS DONT LA MACÉDOINE A FAIT PARTIE

Age du fer – 358 av. JC : Petits royaumes illyriens (Péonie et Dardanie, principalement).

358 – 168 av. JC : Royaume de Macédoine.

168 av. JC – 285 : Empire romain.

285 – VIIème siècle : Empire romain d’Orient, devenu Empire byzantin vers 330.

VIIème – VIIIème siècles : Petits Etats slaves plus ou moins vassaux de Byzance.

v. 896 – 1018 : Empire bulgare.

1018 – 1881 : Empire byzantin.

v. 1881 – 1282 : Petits Etats slaves plus ou moins vassaux de Byzance.

1282 – 1371 : Royaume puis Empire serbe.

1371 – 1912 : Empire ottoman.

1912-1915 : Royaume de Serbie.

1915 – 1918 : Occupation bulgare.

1918 – 1941 : Royaume de Yougoslavie.

1941 – 1944 : Occupation bulgare et albanaise.

1944 – 1991 : Yougoslavie socialiste.

1991 : Macédoine indépendante.


Retour à la page Comprendre la Macédoine

Voir aussi :

La Macédoine antique

Héritage yougoslave

Minorités ethniques

Politique en Macédoine

Publicités