Maisons macédoniennes

La Macédoine présente des types d’architecture très différents selon les époques et l’usage auquel le bâtiment est dédié. Cette variété s’explique par l’existence de multiples milieux naturels et par l’isolement de certaines régions.

Histoire

Kratovo

Maison à Kratovo.

La plupart des maisons anciennes de Macédoine n’ont pas été construites avant le XVIIIème siècle. Réalisées en matériaux périssables, comme le bois et le torchis, elles étaient souvent reconstruites lorsqu’elles commençaient à se dégrader. La maison traditionnelle macédonienne était aussi envisagée comme un lieu utilitaire et elle devait s’adapter aux usages de ses habitants. Une maison trop vétuste ou trop petite devait donc être remplacée. La Macédoine a donc connu une régénération permanente de ses villages jusqu’au XXème siècle, à partir duquel les maisons ont privilégié les matériaux durables comme la brique.

Bogomila

Maison en torchis argileux couvert d’un enduit blanc.

L’architecture vernaculaire macédonienne est très proche de celles des pays voisins (Albanie, Bulgarie, Serbie, nord de la Grèce, Turquie…). Il est difficile de savoir si ses origines sont ottomanes ou si ce type d’architecture existait déjà dans les Balkans avant l’invasion turque.

Les exemples d’architecture traditionnelle disparaîssent peu à peu des villages. Les maisons sont difficiles à entretenir avec les techniques modernes et les propriétaires préfèrent avoir un habitat moderne et fonctionnel. Les villages les plus remarquables sont cependant classés.

Matériaux

Maison en torchis.

Les maisons traditionnelles sont réalisées avec des matériaux bon marché et faciles à trouver : pierres, bois et terre. La pierre est généralement réservée au rez-de-chaussée, parfois au premier étage. Ces niveaux en dur servent ensuite de base à des étages supérieurs en bois et en torchis, légers et plus faciles à construire. Les étages en bois peuvent être en encorbellement, ce qui fait gagner de la place tout en économisant sur la structure de base en pierre.

Disposition des pièces

Les niveaux en pierre servaient généralement aux activités économiques (ateliers, entrepôts…) et les autres étaient habités. Les maisons traditionnelles comprennent souvent plusieurs pièces. Le rez-de-chaussée en pierre comprend typiquement un porche et une cave, et l’étage d’habitation une cuisine, au moins une chambre et un tchardak. Cette dernière pièce est un salon à l’orientale, avec des banquettes sur tout le pourtour. Le premier étage est souvent accessible par un escalier extérieur.

Spécificités régionales

Maison des montagnes de l'ouest (Galičnik).

Maison des montagnes de l’ouest (Galičnik).

Selon les régions, on observe des différences architecturales assez importantes, car l’architecture traditionnelle s’adapte au milieu (montagne, plaine, matériaux disponibles sur place…).

Dans certaines régions, notamment les montagnes de l’ouest, on remarque que les murs de pierre sont renforcés avec des poutres. Cela protège la maison des éventuels tremblements de terre.

Maison de Galičnik, avec trois niveaux et un tchardak à encorbellement.

Maison de Galičnik, avec trois niveaux et un tchardak à encorbellement.

Les montagnes de l’ouest se distinguent aussi par un usage très important de la pierre, certaines maisons n’ont aucune structure en bois. Ainsi, les maisons sont plus solides face aux intempéries et elles protègent des éventuels animaux sauvages et bandits de grand chemin.

Parfois, il n’existe qu’un petit élément en bois, à encorbellement. Cet élément correspond au tchardak, c’est-à-dire le salon. Le tchardak peut être prolongé par un balcon. Dans ces régions d’altitude, les maisons sont souvent à flanc de montagne et chaque étage possède un accès extérieur.

Rue à Veles.

Les villes de relief (Ohrid, Kruševo, Veles…) ont des maisons assez particulières. Leurs étages sont en bois couvert de plâtre, et non en torchis, et les poutres de maintien sont souvent peintes, en bleu ou noir.

En raison du manque de place et aussi parce que les habitants étaient plus riches que les paysans, ces maisons urbaines ont plus d’étages.

Veles

Minsofa à Veles.

Le rez-de-chaussée en pierre sert d’entrepôt ou de magasin, le premier étage comprend la cuisine, les chambres et salons d’hiver avec la cheminée, et le deuxième étage est un étage d’été, avec un balcon. Ce balcon est parfois très élaboré, donnant naissance à un minsofa, véritable terrasse couverte et en encorbellement. Les avancées de façades optimisent l’exposition des pièces au soleil.

Bitola

Maison de la région de Bitola.

Les villes de plaine (Štip, Bitola, Prilep, Tetovo…) ont des maisons beaucoup plus basses qu’ailleurs. Elles n’ont bien souvent qu’un étage. Le rez-de-chaussée est parfois minoré : plus bas que l’étage, il ne sert qu’au stockage et au support à l’encorbellement. L’étage est rafiné, avec de grandes fenêtres. Sur les maisons de la fin du XIXème siècle, l’influence européeenne s’annonce. Les soutiens de l’encorbellement ne sont plus de simples poutres mais des consoles à volutes en stuc. De même, le badigeon blanc traditionnel fait place à un revêtement en stuc plus cossu.

Architecture depuis 1900

Prilep

Maison bourgeoise de la Belle Epoque à Prilep.

C’est dans les villes de plaine que l’architecture occidentale s’implante en premier. L’influence est surtout austro-hongroise, l’empire des Habsbourg étant la puissance dominante dans la région. Les maisons construites de la fin du XIXème siècle aux années 1930 dans ces villes n’ont plus du tout les caractéristiques locales. Plus d’encorbellement, mais des étages droits, construits en brique et habillés de stucs colorés. Ces maisons de l’élite économique montrent la richesse et le goût des occupants : sculptures, balcons, fenêtres à l’italienne et persiennes à la française.

Maison

Maison macédonienne contemporaine.

L’architecture occidentale s’étend rapidement à partir des années 1930, puis surtout après la Seconde Guerre mondiale. L’exode rural, la modernisation des styles de vie et la croissance démographique modifient profondément l’architecture vernaculaire. Les immeubles collectifs dominent dans les villes tandis que les maisons traditionnelles sont remplacées par des maisons en brique.

On remarque cependant des persistances traditionnelles. Les maisons conservent des dispositions anciennes : rez-de-chaussée souvent dévolu au stockage et premier étage concentrant la cuisine et les pièces de vie, avec un escalier extérieur. Enfin, l’importance du balcon dans les appartements comme dans les logements individuels rappelle le minsofa.


Retourner à la page Comprendre la Macédoine

Voir aussi :

Architecture religieuse

Les fresques macédoniennes

Publicités