Galičica

Plan du parc national (cliquer pour agrandir).

Plan du parc national (cliquer pour agrandir).

Le parc national de la Galičica a été créé en 1958 pour protéger le massif éponyme, qui sépare le lac d’Ohrid du Prespa. Le massif culmine à 2255 mètres d’altitude au pic Magaro.

La Galičica est une chaîne essentiellement calcaire, avec une structure typique du karst : vallées abruptes et sèches, grottes, rivières souterraines. C’est d’ailleurs par des galeries situées sous la Galičica que les eaux du Prespa alimentent le lac d’Ohrid.

Faune et flore

GalicicaLa Galičica a une flore particulièrement riche. Elle a servi de refuge à de nombreuses espèces lors de périodes de glaciation et elle comprend de nombreuses espèces relictuelles ou endémiques. La plupart de ces espèces rares datent du Pléistocène. Il est difficile de faire une liste des ces plantes car cela revient presque à répertorier toutes les espèces présentes dans le parc national.

La faune comprend quelques grands mammifères comme l’ours et le chamois. Les pélicans et les cormorans peuplent les rives du Prespa et du lac d’Ohrid. Le massif est remarquable pour ses papillons, représentés par 1644 espèces, un nombre énorme par rapport à sa superficie.

Visiter

OhridLe parc commence dès les rives du lac d’Ohrid (voir l’article Tour du lac d’Ohrid) et celles du Prespa. Cette page se consacre uniquement à la partie vraiment montagneuse.

Le parc est devenu payant récemment. Il faut désormais payer 30 denars pour entrer à pied, 50 denars pour en entrer en voiture et jusqu’à 200 denars pour approcher le pic Magaro. Si on ne passe pas par un péage ou par le bureau du parc, près de Velestovo, il n’y a normalement pas trop raison de s’inquiéter d’entrer sans payer.

En voiture

La route.

La route.

On peut faire la route entre Trpejca sur les rives du lac d’Ohrid jusqu’au Prespa. Cette route en épingles à cheveux traverse tout le massif d’ouest en est. Au sommet, au col de Livada, on peut s’arrêter pour admirer la vue sur les deux lacs. Attention, la route n’est pas toujours en très bon état et des chèvres la traversent parfois. Des itinéraires de randonnée partent du col de Livada, qui comprend un parking.

Randonnée

Plusieurs chemins de randonnée permettent de découvrir le parc national. Des cartes peuvent se trouver dans les boutiques d’Ohrid. Les dénivelés peuvent être importants, donc les itinéraires sont assez sportifs. Il convient de prendre garde aux éventuels chiens de berger qui accompagnent les troupeaux de moutons. Les chemins sont globalement bien fléchés.

Les points de départ sont assez loin d’Ohrid. Si l’on a pas de voiture à disposition, on peut prendre un taxi puis conserver son numéro de téléphone pour le rappeler une fois la randonnée finie.

Pic Magaro

Magaro

Le Magaro en hiver.

Cet itinéraire au sommet de la Galičica est l’un des plus faciles. Il commence sur la route citée précédemment, au col de Livada. Il y a un petit parking à cet endroit. Comme on est déjà en haut de la montagne, l’ascension vers le sommet est très facile. Cet itinéraire permet de découvrir l’un des coins les plus intéressants du parc national. Ce coin est appelé « Vieille Galičica » et il présente un paysage très karstique. L’itinéraire permet d’avoir des vues sur les deux lacs en même temps. Compter 8 km aller-retour.

Konjsko – Elšani

GalicicaPour rester du côté d’Ohrid, on peut suivre un itinéraire reliant Konjsko à Elšani. Ainsi, on évite les plus hauts sommets tout en ayant un très bon aperçu du parc national. La majeure partie de l’itinéraire est assez plat, sauf au départ et à l’arrivée. L’itinéraire offre de très beaux paysages de karst et de forêts, ainsi que des vues sur le lac d’Ohrid. A Elšani, ne pas manquer l’église de Tous les Saints, une petite chapelle du XVème siècle avec de belles fresques. 12 km de marche, compter 4 de plus pour fermer la boucle par l’ouest en revenant à Konjsko.

Velestovo

VelestovoPour rester encore plus près d’Ohrid, il y a un itinéraire qui forme une boucle autour du village de Velestovo, situé non loin de la ville. Velestovo est un village quasiment abandonné avec une église du XVème siècle, consacrée à la Dormition de la Vierge. Compter 16 km pour la boucle entière.

Velestovo est aussi au départ d’un long chemin qui parcourt toute la crête du massif du nord au sud.

La carte officielle du parc propose beaucoup d’autres itinéraires. Pour l’anecdote, il y même un chemin de la Francophonie qui serpente sur 6 km au départ de Velgosti (voir la page Arrière pays pour plus d’informations sur ce village).

Revenir à la page de la Région des grands lacs

Voir aussi :

Ohrid

Lac Prespa

Tour du lac d’Ohrid

Monastère Saint-Nahum

Arrière-pays d’Ohrid et Struga

Publicités