Héraclée des Lyncestes

HéracléeHéraclée des Lyncestes (« Herakleja Linkestis ») est l’un de sites antiques les plus importants de Macédoine. Il correspond à la Bitola antique.

Héraclée est un lieu à voir absolument lorsque l’on passe à Bitola. C’est sans conteste l’un des meilleurs sites archéologiques de Macédoine et probablement celui qui est le mieux géré.

Héraclée est facilement accessible à pied depuis Bitola (3 km depuis le centre, 1,5 depuis la gare). Depuis Širok Sokak, il suffit de descendre vers la gare puis continuer jusqu’à la fin de la ville, passer devant un petit zoo puis tourner à droite après un panneau indiquant le site. Ouvert tous les jours de 8 à 16h, entrée 150 denars (avec un supplément pour prendre des photos).

Histoire

HéracléeHéraclée des Lyncestes à été fondée au milieu du IVème siècle av. JC par Philippe II de Macédoine. Il venait alors de conquérir la région et souhaitait y implanter un avant-poste. La nouvelle cité a été baptisée en hommage à Héraclès ou Hercule, de qui les rois de Macédoine pensaient descendre. Afin de la distinguer des autres villes nommées Héraclée, on y a ajouté « des Lyncestes », qui désigne la tribu qui peuplait la région. En grec ancien, la ville était connue comme « Erakleia Lynkestis » (Ηράκλεια Λυγκηστίς) et en latin comme « Heraclea Lincestis ».

HéracléeHéraclée s’est surtout développée après la conquête romaine au IIème siècle av. JC. De nombreux vestiges datent de cette époque, notamment le théâtre et les thermes. L’Antiquité tardive est particulièrement faste, comme dans le reste de la Macédoine. Alors que l’Empire romain d’Occident croule sous les assauts barbares, celui d’Orient rayonne encore. Héraclée devient le siège d’un évêché au IVème siècle et plusieurs basiliques sont construites.

HéracléeA la fin du Vème siècle, la Macédoine est cependant rattrapée par les invasions barbares. Les Ostrogoths pillent la ville en 472 et 479. Le coup de grâce est porté par le tremblement de terre en 518. Celui-ci est sûrement le plus violent que la Macédoine a jamais connu : il a fait disparaître plusieurs autres villes, dont Scupi, l’antique Skopje. Héraclée est peu à peu abandonnée et tombe dans l’oubli.

Le site a commencé à être fouillé dans les années 1930. Plusieurs campagnes de grande envergure se sont succédées depuis mais une bonne part d’Héraclée reste encore à découvrir.

Visiter

ThéâtreLe site comprend un petit musée présentant notamment une maquette de la ville telle qu’elle était à son apogée. Au détour des ruines, on peut voir des plans du site en macédonien et en anglais qui facilitent la compréhension des lieux.

On remarque surtout le théâtre, qui servait aussi aux combats de gladiateurs. Il a été construit sur ordre de l’empereur Hadrien et achevé sous le règne d’Antonin le Pieux, son fils. Il suit parfaitement le traité de Vitruve et pouvait contenir 3.000 spectateurs.

HéracléeHéraclée est aussi connue pour ses basiliques paléochrétiennes. Elles possèdent encore leurs mosaïques d’origine (couvertes de sable en hiver et seulement visibles à la belle saison). Ces dernières sont de vrais chefs-d’œuvre. Elles représentent des animaux possédant une symbolique forte pour les premiers Chrétiens, comme le poisson pour le Christ, les paons pour la résurrection, les bêtes féroces pour le monde terrestre, les oiseaux pour le monde spirituel, les cygnes pour la pureté, etc.

De belles mosaïques se trouvent aussi dans les ruines du palais de l’évêque.

Retour à la page Pélagonie

Voir aussi :

Bitola

Parc national du Pelister

Stybera

Publicités