Tetovo

TetovoAppelée Tetova en albanais, Tetovo est un peu la capitale des Albanais de Macédoine. Ville moyenne de 53.000 habitants, elle compte 70 % d’Albanais. C’est là que se trouvent les deux universités de langue albanaise de Macédoine. Tetovo est à une dizaine de kilomètres seulement du Kosovo. Les deux sont cependant séparés par la chaîne presque infranchissable de la Šar Planina.

Tetovo est renommée pour sa Mosquée colorée, chef-d’œuvre ottoman. C’est aussi une base pour explorer le Polog et la Šar Planina.

Y ALLER

TetovoTetovo n’est qu’à 42 km du centre de Skopje. Les deux villes sont reliées par une autoroute et une voie ferrée. Tetovo est d’ailleurs un point de passage obligé entre Skopje et la région des grands lacs ainsi que vers l’Albanie.

La gare ferroviaire de Tetovo est sur la ligne Skopje-Kičevo. Malheureusement, il n’y a plus que deux trains dans les deux sens chaque jour. Compter une heure de trajet depuis Skopje (120 denars l’aller et 191 l’aller-retour).

Il y a des cars entre Skopje et Tetovo toutes les demies-heures environ. Compter environ 150 denars l’aller. Tetovo est aussi reliée à d’autres villes en Macédoine, comme Gostivar, Struga et Ohrid.

Les gares routières et ferroviaires sont situées à 1 km à l’est du centre. Si on vient en car, on peut descendre à l’arrêt juste avant, près d’un supermarché Vero. On se trouve ainsi directement plus proche du centre.

BONNES ADRESSES

TetovoTetovo compte plusieurs hôtels tout confort mais sans charme particulier, comme le Tivoli (chambres à partir de 45 €).

Pour sa taille, Tetovo est une ville assez vivante. Le centre-ville est rempli de cafés et restaurants, comme le Kaj Stole (cuisine traditionnelle).

VISITER

Plan de Tetovo (cliquer pour agrandir).

Plan de Tetovo (cliquer pour agrandir).

Le vieux Tetovo a été massacré dans les années 1960-70. La ville s’est ainsi débarrassée de quartiers vétustes voire insalubres, mais elle a aussi perdu sa mosquée principale, du XVème siècle, et à peu près tout ce qui en faisait un endroit authentique. Elle ressemble encore à un vaste chantier permanent, avec des immeubles sortant de terre régulièrement.

Il serait néanmoins dommage de ne pas aller à Tetovo. La ville possède encore quelques traces intéressantes de la période ottomane.

TetovoLa Mosquée colorée (« šarena džamija ») est la grande attraction de la ville. Fondée au XVIème siècle puis reconstruite au début du XIXème siècle, elle est tout à fait unique parmi les monuments ottomans de Macédoine.

Son architecture ne suit pas les canons habituels : pas de dôme mais un toit à pente douce, grandes fenêtres rectangulaires et panneaux peints couvrant toutes les façades. Cette apparence originale traduit la perte d’influence du pouvoir ottoman sur la région à partir du XVIIIème siècle. Les notables, responsables de la construction d’édifices publics, financent alors des projets suivant leurs goûts personnels et ne suivent plus les directives d’Istanbul.

TetovoLa mosquée présente tout de même quelques aspects plus classiques, comme son plan carré, son dôme intérieur et son porche. Ces éléments reprennent vraisemblablement les structures de la mosquée antérieure.

Les magnifiques panneaux extérieurs sont recouverts de fresques imitant le marbre. La légende raconte que ces fresques ont nécessité 30.000 œufs (l’œuf servait de liant). La décoration intérieure est tout aussi riche, et surtout plus exubérante. Alors que les motifs extérieurs sont surtout géométriques, l’intérieur est couvert de fleurs en guirlandes et rappelle le style rococo. On trouve aussi des représentations de paysages, dont une illustration de La Mecque, thème tout à fait inhabituel dans une mosquée.

Près de la mosquée, on peut voir un mausolée renfermant les restes d’Hurşide Hanum, l’une des deux sœurs ayant fondé la mosquée au XVIème siècle. Originaires d’Anatolie, elles s’étaient installées à Tetovo.

TetovoUn pont ottoman traverse la Pena et conduit au hammam, construit au XVème siècle. Avec la Mosquée peinte, il formait un complexe civil unissant spiritualité et commodité.

 En retournant à la mosquée et en empruntant la rue des Frères Miladinov (« Brakja Miladinovci »), on peut voir des maisons entourées de grands murs d’enceinte, autres vestiges ottomans.

TetovoCette rue conduit au « Bazar du haut » (« Gorna Čaršija »), dominé par l’église Notre-Dame (« Sv. Bogorodica »). Commencée en 1903 et achevée en 1918, c’est le principal édifice chrétien de la ville. On peut voir un grand iconostase à l’intérieur. L’église la plus ancienne de la ville, Saint-Nicolas, se trouve dans le même quartier, mais sur l’autre rive de la Pena. Elle a été construite en 1842 sur les restes d’un sanctuaire du XIVème siècle puis remodelée à plusieurs reprises jusqu’en 1872.

L’église Saints-Cyrille-et-Méthode, datant de la même époque que Notre-Dame, possède une grande collection d’icônes des XVIIIème et XIXème siècles. La plupart viennent d’autres églises du nord-est de la Macédoine.

Forteresse de Tetovo

TetovoDepuis Saint-Nicolas, un chemin mène à la forteresse, construite sur les contreforts de la Šar Planina. Elle est aussi appelée « Isar » et « Baltepe » et remonte au Néolithique. Elle a aussi été utilisée par les Romains et les Turcs. L’aspect général du site date de l’époque ottomane. Les derniers travaux datent de 1838, mais on peut aussi observer des sections de murs antiques, réalisés avec de gros blocs de calcaire. Autrefois, des galeries souterraines reliaient la forteresse à différentes parties de la ville. La forteresse a été endommagée pendant les guerres balkaniques (1912-1913).

Tekké Arabati Baba

 TetovoAprès la Mosquée colorée, c’est l’autre grand site de Tetovo. Un tekké est une sorte de monastère musulman, utilisé par des croyants appartenant à la branche soufie. Celui de Tetovo a été fondé par la communauté Bektaši, particulièrement présente en Macédoine. Le site existe depuis le XVIème siècle. Nationalisé à l’époque socialiste, il a été rendu aux Bektaši après l’indépendance mais s’est retrouvé au cœur d’un conflit opposant les communautés soufie et sunnite de la ville. Cela explique son état plutôt délabré, même si des restaurations sont effectuées.

TetovoD’autres tekkés existent en Macédoine, notamment à Ohrid et Struga, mais celui de Tetovo est le plus grand du pays, voire des Balkans. Il a été construit par Ali Baba (pas celui des quarante voleurs…), un dignitaire ottoman. Le mausolée du tekké est peut-être le sien, ou alors un simple cénotaphe puisqu’il serait mort en Anatolie. Le tekké est reconstruit dans les années 1800.

Le complexe est fermé par un mur d’enceinte. Il comprend des bâtiments utilitaires (grange, cuisine, logement, écurie…) et rituels (salle de prière, semahâne ou salle de danse des derviches, maison du cheikh…). Le mausolée d’Ali Baba a été refait au XVIIIème siècle et son décor montre une influence baroque. Il contient le tombeau de Redžep Paša, l’homme qui a financé la restauration du complexe au XIXème siècle.

MUSÉES

Tetovo possède deux musées : le musée de la région de Tetovo, et le musée-mémorial du comité central du parti communiste de Macédoine. Ils sont loin d’être incontournables et auraient bien besoin d’un remodelage complet.

Retour à la page Polog et Reka

Voir aussi :

Šar Planina et Popova Šapka

Monastère de Lešok

Gostivar

Publicités