Veles

800px-Veles_-_the_bridge_(6905661293)_(8)Veles et une ville située en plein milieu de la Macédoine, sur le Vardar. Construite sur des collines qui dominent le fleuve, elle a longtemps possédé une grande importance stratégique à mi-chemin entre Skopje et les gorges de Demir Kapija.

Veles s’est appelée « Titov Veles » (signifiant « Veles de Tito ») de 1946 à 1996. Cela en faisait une des six villes de Yougoslavie à porter le nom du leader communiste. On trouvait l’une de ces villes dans chacune des républiques fédérées. Sous l’Antiquité, la ville était baptisée Bylazora, et à l’époque ottomane Veles s’appelait Köprülü.

640px-Vardar_Veles_MacedoniaDepuis la fin de la période socialiste, Veles traîne une réputation de ville polluée, en raison d’une usine de plomb. En 2001, l’OMS classait Veles parmi les villes les plus polluées au monde, mais cette usine a fermé en 2003 et de grandes manifestations ont eu lieu contre sa réouverture depuis. Malgré cette image peu attractive, Veles est pourtant un endroit assez pittoresque et riche en histoire.

Y ALLER

Железничката_станица_во_Велес_2Veles est à 85 km de Skopje, en aval sur le Vardar. Elle se trouve sur les routes qui relient la capitale à d’autres villes comme Štip, Prilep, Bitola et Kavadarci.

Veles possède une gare sur la ligne qui relie Skopje à Gevgelija et la frontière grecque. Cette gare est assez excentrée et elle se trouve dans une zone industrielle, à 2 km du centre historique. Il y plusieurs trains par jour entre Skopje et Veles, l’aller simple est à 113 denars.  Compter 50 min de trajet. Veles est aussi reliée par train à Bitola, et Kočani via Štip (trains peu fréquents).

La gare routière de Veles est plus centrale, et elle se trouve sur la rive est du Vardar, à proximité du fleuve. Au départ de Skopje, il y a un départ de car par heure, voire plus en milieu de journée. L’aller simple est à 140 denars environ, compter une petite heure de trajet. Veles est aussi reliée à la plupart des autres villes macédoniennes.

BONNES ADRESSES

Veles est une ville plutôt vivante. La plupart des cafés et restaurants se trouvent sur la rue Blagoj Gjorev, un large boulevard moderne qui longe la vieille-ville par le nord. Le lac Mladost, situé à 10 km au nord de la ville, est bordé par plusieurs bars, restaurants et hôtels.

VISITER

1024px-Veles,_Macedonia_(FYROM)_-_panoramio_(18)Veles est une ville assez curieuse. Elle peut, en certains endroits, sembler beaucoup plus grande qu’elle ne l’est vraiment, et la ville moderne, autour de la rue Blagoj Gjorev, contraste totalement avec les vieux quartiers qui se déploient autour du Vardar. Veles est une ville de relief, et les rives encaissées du fleuve, couvertes de petites maisons entassées les unes sur les autres, font tout son charme.

Le centre moderne a été établi pendant la période yougoslave au nord de la ville. Il comprend un parc, un théâtre, l’hôtel de ville, etc. Avant cette période, le coeur de Veles se trouvait sur les deux rives du Vardar.

Le Vardar à Veles est franchi par plusieurs ponts, dont le Malo Movče, une passerelle en fer dont l’histoire remonte à 1873. Le pont actuel a été reconstruit dans les années 1960, mais c’est toujours un des symboles de la ville. A l’origine, il permettait aux artisans de rive est de rejoindre le bazar, installé sur la rive ouest.

Rive ouest (droite)

Саат_кула,_ВелесLa rive droite, qui est la plus importante, conserve de nombreux bâtiments historiques que l’on découvre au hasard des ruelles. La Tour de l’horloge, qui était le principal édifice public à l’époque ottomane, date du XVIIIème siècle. Elle réemploie la base d’une tour de guet qui remonte au XVIème siècle.

Il ne reste plus rien du bazar ottoman, mais le quartier situé derrière la Tour de l’horloge, Kojnik, comprend toujours de belles maisons traditionnelles.

VelesCertaines sont en mauvais état, mais plusieurs ont été classées et rénovées par le gouvernement. La plupart de ces maisons classées sont liées à des personnalités du renouveau national macédonien au XIXème siècle. Il s’agit de la maison des Kasapovi, de la maison Vasil Glavinov, de la maison Konstantinov, et de la maison Koco Racin. Toutes ces maisons présentent l’architecture traditionnelle typique, et elles datent du XIXème siècle.

Starigrad

Pogled_iz_dvorišta_Sv_Spas..._-_panoramioTout au sud de la rive droite, en limite de la ville, on atteint Starigrad, là où se trouvait la ville de Veles au Moyen-Age. Elle s’étendait autour d’un château fort construit sur une colline, un site permettant de surveiller le Vardar ainsi que son affluent la rivière Topolka. Il ne reste plus rien du château ni de la ville, car les Ottomans ont fait déplacer la ville plus au nord.

Sv._Pantelejmon_VeleškiStarigrad comprend l’église principale de Veles, Saint-Pantaleimon (« Sv. Pantelejmon »). Elle date de 1840, et elle a été construite par le grand architecte de l’époque, Andreja Damjanov. Elle est typique de cette période à laquelle le pouvoir ottoman s’affaiblissait, rendant possible la construction de grands édifices chrétiens.

Црква_“Св.Димитрие”,_Велес_(2)En continuant hors de la ville vers le sud, et en longeant le Vardar, on peut voir l’église Saint-Jean-Baptiste (« Sv. Jovan Krstitel »), qui remonte au XIIIème siècle, ainsi que le monastère Saint-Démètre (« Sv. Dimitrija »). Ce dernier souffre un peu de sa situation au bord de la voie ferrée et d’une vieille usine, mais son cadre naturel est assez pittoresque. Il se trouve au pied de grandes collines qui dominent l’endroit où la rivière Topolka se jette dans le Vardar. Le monastère a été construit au XIVème siècle pour desservir le château de Veles, puis il a été abandonné après l’invasion ottomane, avant d’être restauré au XIXème siècle.

Rive est (gauche)

02_Fazıl_Ahmed_Pasha_Mosque_(Veles)La rive gauche de Veles est aujourd’hui moins étendue que la rive droite, mais à l’époque ottomane, les deux côtés du fleuve étaient aussi importants l’un que l’autre. Alors que la rive droite était surtout peuplée de Chrétiens, la rive gauche comprenait principalement des quartiers musulmans. On y trouve encore une mosquée, Fazil Ahmet Pasha, également appelée « mosquée noire ». La mosquée date de 1559.

Rue à Veles.La rive gauche comprend aussi le complexe des Varnalii (c’est-à-dire de gens venant de la ville bulgare de Varna). Le complexe, classé et restauré récemment, comprend trois maisons construites dans les années 1860. Il y a la maison de la famille Paunov, de la famille Trencov et de la famille Prnarov. Les trois maisons se distinguent par leurs façades blanches aux multiples avancées, censées corriger le manque de place et le terrain accidenté. Les maisons des Varnalii sont particulièrement remarquables pour leurs petites peintures murales qui ornent la corniche des toits.

La rive gauche possède deux églises, Notre-Dame (« Uspenije na Presveta Bogorodica »), et du Saint-Sauveur (« Sv. Spas »). La première, qui date de la fin du XIXème siècle, est surnommée « l’église valaque », car les rues autour étaient peuplées par de nombreuses familles valaques. La seconde, située tout au sud de la ville, remonte au Moyen-Age, mais elle a été restaurée au XIXème siècle.

640px-Veles_Memorial_Ossuary_024A l’opposé du Saint-Sauveur, au nord de la rive gauche, on voit un immense ossuaire de la Seconde Guerre mondiale (« Kosturnica »), qui comprend aussi une tombe de soldat inconnu. L’énorme monument en béton représente un casque nazi fendu.

Autour de Veles

Lac Mladost

Велешко_Езеро_-Велес_Р._Македонија_,_Veles_Lake_-Veles_R,_of_Macedonia_-_panoramioLe lac Mladost, créé en 1962, est une étendue d’eau située à 10 km au nord du centre de Veles. Utilisé à l’origine pour l’irrigation des terres agricoles, il est devenu une petite base de loisirs, avec bars, hôtels, faux phare, etc. Le lac est notamment ouvert à la baignade.

MUSEES

Le Musée national de Veles est dédié à l’archéologie et à l’ethnologie de la région. On y trouve des salles dédiées aux diverses périodes historiques (Néolithique, Antiquité, etc), et on peut voir des costumes traditionnels et d’autres objets du passé. Fermé le dimanche.

Куќата_на_Кочо_Рацин,_ВелесLa maison natale de Kočo Racin, située dans le vieux quartier de Kojnik, est ouverte aux visiteurs. Racin est le plus grand poète macédonien, et une des plus grandes personnalités historiques du pays. Son oeuvre, publiée pendant l’entre-deux-guerres, montre les vicissitudes de l’identité macédonienne à cette époque. Racin a d’abord écrit en serbo-croate avant de devenir un ardent défenseur de la langue macédonienne, qui était alors considérée comme un simple dialecte. Racin s’est engagé très tôt auprès des Communistes, et ses poèmes sont typiques du réalisme socialiste. Il est d’ailleurs mort en 1943 alors qu’il était engagé dans la Résistance. La maison conserve toujours l’atelier de potier de ses parents, ainsi que des objets liés au poète. Visiter la maison de Kočo Racin permet aussi de découvrir un intérieur macédonien traditionnel.

Le quartier de Kojnik comprend deux autres maisons ouvertes au public, et mentionnées plus haut dans le chapitre Visiter Veles. Il s’agit de maison Konstantinov, et de la maison Glavinov (heures d’ouverture assez aléatoires).

Retour à la page Povardarie

Voir aussi :

Sveti Nikole

Vallée de la Babuna

Stobi

Publicités