Vallée de la Babuna

640px-Reka_Babuna_VelesLa Babuna est une des rivières les plus pittoresques de Macédoine. Elle s’étend sur 65 km, prenant sa source dans les montagnes de la Jakupica et se jettant dans le Vardar près de Veles. Entre ces deux points, elle serpente à travers des paysages montagneux, entre le massif de la Jakupica au nord et le massif de la Babuna au sud.

La vallée de la Babuna relie Veles et Skopje à Prilep et Bitola. Elle est empruntée en partie par la grande route qui fait la connexion entre ces villes, ainsi que par une voie ferrée.

Gorges de Pešti

Babuna_vo_klisurata_Pesti

Les gorges.

Au départ de Veles, et en longeant le Vardar vers le sud, sur la rive droite, on atteint la rivière Babuna à 5 km du centre. Celle-ci est bordée par un chemin de randonnée qui permet de rejoindre les gorges de Pešti (4 km supplémentaires). Ces gorges sont assez impressionnantes, car la rivière se fraie un chemin entre deux immenses parois rocheuses abruptes, sur environ 200 mètres. Les gorges comprennent une petite chapelle rupestre du Moyen-Age, l’église de Marko (« Markova crkva »).

Izvor

Извор_(Велешко)_02

Izvor.

Les gorges de Pešti forment une sorte de cul-de-sac, car il n’y a pas de vraie route pour poursuivre en amont de la vallée. Il faut donc repartir de Veles puis prendre la route de Prilep (R1312) pour poursuivre la découverte de la région.

Après 25 km de trajet, on atteint Izvor, un petit village qui n’est pas directement construit sur la Babuna, mais sur la petite rivière Izvorčica. Le nom du village signifie « source » en macédonien, et on y trouve en effet une importante source d’eau minérale.

Градиште_-_Кале_(Стари_Град)_02

Kale à Stari Grad.

Juste avant Izvor, sur l’autre rive de la Babuna, on trouve le village de Stari Grad. Son nom signifie « vieille ville » ou « vieux château fort », et on peut y voir quelques vestiges de fortifications, sur une colline à 2 km du centre du village (sud-est). Le château, appelé « Kale », servait à surveiller la route entre Prilep et Veles, et le site montre des occupations préhistoriques, antiques et médiévales.

Massif de la Babuna

Бабуна_планина_01

Paysage de la Babuna.

En continuant après Izvor, on peut s’éloigner de la vallée de la Babuna, et grimper dans le massif qui porte le même nom. La route à emprunter est celle en direction de Prilep.

Le massif culmine à 1746 mètres au mont Kozjak. Il est couvert de forêts de chênes et de hêtres et il sépare la vallée de la Babuna au nord de la plaine de Pélagonie au sud. La route de Prilep serpente entre la Babuna proprement dite, à l’est, et le massif secondaire de Mukos à l’ouest.

A 10 km d’Izvor, on atteint de village de Stepanci, qui possède deux petits monastères, Saint-Georges (« Sv. Gjorgjia ») et Saint-Démètre (« Sv. Dimitrija »).

Планинарски_дом_„Дервен“_20131011_140653En poursuivant encore sur 12 km, on arrive à la « Tête de Porc » (« Svinska Glava »), un sommet des monts Mukos qui culmine à 932 mètres. En continuant encore vers Prilep, on peut rejoindre le sommet Prisad (1234 m), qui est couronné par un refuge en ruines, Derven, puis le monastère Saint-Georges (« Sv. Gjeorgij »), datant des années 1950 et qui offre un beau point de vue sur Prilep et la Pélagonie.

Azot

640px-Bogomila_04_(7204493640)_(6)

Maison à Bogomila.

L’Azot est une petite région montagneuse située dans la haute vallée de la Babuna. Pour y accéder, il faut prendre la route de Bogomila depuis Izvor. Alors que la route de Prilep passe par le massif de la Babuna, la voie ferrée passe par l’Azot. Plusieurs villages possèdent une gare et un voyage en train permet de découvrir de magnifiques paysages qui sont difficilement visibles en voiture.

640px-Римски_мост_на_Бабуна_во_Богомила_6532

Le pont de Bogomila.

L’Azot compte quelques très beaux villages typiques. Depuis Izvor, on atteint d’abord Teovo, puis Sogle avant d’arriver à Bogomila, qui est la petite capitale de l’Azot. Le nom de Bogomila évoque les Bogomiles, des hérétiques du Moyen-Age proches des Cathares (voir Religion en Macédoine). Le village possède un petit pont sur la Babuna qui remonterait à l’époque romaine.

640px-Село_Ореше_6589

Oreše.

En poursuivant dans la montagne, on peut visiter deux villages mijaks (voir Villages de la Reka). Les Mijaks vivaient habituellement autour de Mavrovo, plus à l’ouest, mais certains ont fini par s’installer dans l’Azot pour échapper aux persécutions à l’époque ottomane. Ces villages sont Oreše et Papradište. Ce dernier village est le lieu de naissance d’Andreja Damjanov, un des plus grands architectes macédoniens, qui a construit de nombreuses églises au début du XIXème siècle. Derrière Papradište, il y a aussi Nežilovo, un autre village typique, situé au pied de la Solunska Glava, point culminant de la Jakupica (2539 m). Nežilovo est le dernier village sur la Babuna avant sa source.

Oreše, Papradište et Nežilovo sont de vrais villages de montagne, et ils sont respectivement situés à 800, 650 et 980 mètres. Au départ de Papradište et Nežilovo, on peut s’avancer plus loin dans la montagne (voir la page Jakupica).

Oblast-Azot-MKD

Paysage de l’Azot.

Le nom de la région ne vient pas de l’élément chimique azote, mais du turc « Has » (« Hasot » avec l’article défini macédonien), qui désignait une zone dangereuse et mal contrôlée. L’Azot était en effet à l’époque ottomane une zone rebelle où les Musulmans peinaient à asseoir leur pouvoir. Les habitants de l’Azot sont des Ašani. A cause de l’exode rural, l’Azot ne compte plus qu’environ 1.000 habitants.

Retour à la page Povardarie

Voir aussi :

Jakupica

Veles

Prilep

Publicités