Lire le macédonien

640px-Viduša_sign

Viduša, prononcé « vidoucha ».

Le macédonien s’écrit avec l’alphabet cyrillique, et il n’y a pas de lettre muette, chaque lettre correspond à un son. Lorsque l’on connaît le cyrillique, lire le macédonien ne pose aucun problème particulier, sauf pour les quelques lettres comme Ќ et Ѓ qui sont particulières à cette langue et ne se retrouvent pas dans les autres langues s’écrivant en cyrillique.

640px-Zheleznec_01

Železnec, prononcé « Jéleznets ».

Les panneaux routiers sont habituellement écrits en cyrillique et en alphabet latin, ce qui facilite grandement l’orientation. Le principal problème avec ces panneaux, c’est qu’ils suivent un système de latinisation qui est assez spécifique, et qui s’inspire de l’écriture serbo-croate. On se retrouve donc avec des lettres comme Č et Š qui peuvent paraître obscures. L’origine de ce système remonte à la période yougoslave.

A côté du système serbo-croate, on rencontre parfois un autre système, inspiré de la latinisation du bulgare par les Anglo-Saxons. Ce système ne compte pas d’accent, mais ajoute un « h » après les lettres normalement accentuées en serbo-croate (par ex. Č devient CH, et Š devient SH).

Pour la prononciation des lettres cyrilliques voir Lexique macédonien.

Prononciation des lettres en serbo-croate :

Lettres identiques en français :

A, B, V, D, Z, Dz, I, K, L, M, N, O, P, R, T et F se prononcent comme en français.

Lettres sans accents :

G est toujours dur comme dans « guérir » ou « Gostivar », il ne se prononce jamais « J » comme dans « plage ».

E est toujours prononcé « é » ou « è », comme dans « Prilep », « Veles » ou « Tetovo ».

J se prononce « y » comme dans « yahourt », par ex. « Skopje » (« skopié »).

Lj se prononce comme le « li » de « liane », ex. « Ljuboten » (« liouboten »).

Nj se prononce comme le « gn » de « agneau », ex. « Trebinje » (« trébigné »).

S se prononce toujours « s » comme sans « souris », et jamais « z », ex. « Prisad » (« prissad »).

U se prononce « ou », par ex. « Struga » (« strouga »).

H est sonore comme en anglais, par ex. « Ohrid » (« oHrid »).

C se prononce « ts » comme dans « tsé-tsé », par ex. « Petrovec » (« pétrovets »).

Lettres à accent :

Č se prononce « tch » comme dans « tchèque », par ex. « Čiflik » (« tchiflik »). Parfois latinisé en CH (Chiflik).

Š se prononce « ch » comme dans « chat », par ex. « Štip » (« chtip »). Parfois latinisé en SH (Shtip).

Ž se prononce « j » comme dans « jeu », par ex. « Žeden » (« jédén »). Parfois latinisé en ZH (Zheden).

Ǵ ou Gj correspond à la lettre Ѓ ѓ, il se prononce « guyé », par exemple dans « Gjatovo » (« guyatovo »).

ou Kj correspond à la lettre Ќ ќ, il se prononce comme le « ki » de « Kiev », ex. « Kjafa » (« kiafa »).

Retour à la page Côté pratique

Voir aussi Lexique macédonien

 

Publicités