Kumanovo

Tatar Sinan BeyKumanovo est la troisième plus grande ville de la Macédoine du Nord. Située dans le Nord-Est du pays, c’est la porte d’entrée incontournable lorsque l’on vient de Serbie ou de Bulgarie. Elle compte environ 70.000 habitants.

Bien que Kumanovo soit la troisième ville macédonienne, derrière Skopje et Bitola, elle n’a aucun attrait particulier. C’est une grosse ville assez laide et moderne, à l’urbanisme assez hétéroclite. Kumanovo comprend une importante minorité albanaise (25 % de la population de la ville) et elle a connu de nombreux heurts  inter-ethniques ces dernières décennies.

Malgré son allure moderne, Kumanovo est une ville très ancienne, qui doit probablement son nom au peuple Couman, qui a existé au début du Moyen-Age. Dans la mythologie nationale macédonienne, Kumanovo est associée au rebelle Karpoš, qui a tenté un soulèvement contre les Turcs en 1689. Ce soulèvement a lieu alors que les Autrichiens tentent une attaque vers Istanbul, et les Habsbourg appuient Karpoš en le reconnaissant comme « roi de Kumanovo ». Le « règne » du rebelle est bref, car il est rapidement défait par les Turcs, et exécuté sur le pont de Skopje.

 

Y aller

Gare de KumanovoKumanovo étant un carrefour majeur en Macédoine du Nord, elle est bien desservie, que ce soit par la route ou le chemin de fer. Elle se trouve en effet sur l’autoroute A1, qui relie la Serbie à la Grèce en traversant toute la Macédoine du Nord, et sur la principale route qui relie Skopje à Sofia en Bulgarie. Kumanovo se trouve aussi sur la ligne de chemin de fer qui relie Skopje à Belgrade.

Il y a de nombreux bus chaque jours entre Skopje et Kumanovo, et plusieurs départs depuis Kumanovo vers d’autres destinations de l’Est du pays, comme Kratovo et Kriva Palanka. Les bus Skopje-Belgrade, et Skopje-Sofia marquent généralement un arrêt à Kumanovo. La gare routière se trouve tout près du centre-ville, sur la rue Done Božinov.

Kumanovo est desservie par cinq trains par jour dans chaque sens depuis Skopje, dont le train international pour Belgrade. Attention : la gare se trouve tout à l’ouest de la ville, à 3 km du centre-ville.

Bonnes adresses

kumanovo placeKumanovo ne vaut pas d’y rester la nuit, à part si on souhaite ensuite partir plus loin dans l’Est du pays. La ville compte plusieurs hôtels comme le Bella Donna, mais si on s’éloigne un peu, on peut trouver des chambres au Kokino Winery (à la sortie de la ville), un petit domaine viticole tout neuf qui propose un hébergement. A Staro Nagoričane, il y a aussi le Timcevski Complex, une auberge récente mais à l’atmosphère qui se veut traditionnelle. En ville, on trouve plusieurs petits restaurants typiques, servant des grillades et un mélange de plats locaux et internationaux, comme Baba Cana.

 

Visiter

KumanovoKumanovo n’est vraiment devenue une grande ville qu’au XXème siècle. Après la fin de la domination ottomane, les autorités serbes puis yougoslaves se sont empressées de faire table rase du passé. La ville a pratiquement perdu tout son patrimoine ottoman, à l’exception d’une mosquée.

La grande place centrale est dominée par un grand bâtiment, la Maison de l’Artisanat, construite en 1930 pour servir de lieu de réunion et de formation aux artisans de la ville. Aujourd’hui, le bâtiment sert à divers services de la ville et de l’Etat. Ses deux tours lui valent le surnom de « Notre-Dame de Kumanovo »…

St nicoalsA deux pas de la place, sur la rue Pionerska, on peut voir l’église principale de la ville, Saint-Nicolas (« Sv. Nikola »). Elle est également connue comme la « vieille église » (« starata crkva »), en opposition à l’église de la Trinité, qui a été construite au début du XXème siècle. Saint-Nicolas est un édifice assez simple, bâti en 1851 lors du renouveau culturel chrétien en Macédoine. Son architecte, Andreja Damjanov, a construit nombre d’églises à travers tout le pays à la même époque. L’intérieur est assez intéressant, avec un iconostase qui comprend plusieurs icônes anciennes.

La mosquée Tatar-Sinan bey est le monument le plus ancien de la ville, et elle remonte au XVIème siècle. C’est l’une des mosquées les plus intéressantes de Macédoine, car sa coupole ne repose pas directement sur l’édifice, comme c’est habituellement le cas, mais sur un tambour circulaire. Cette disposition est unique dans le pays. Malheureusement, l’intérieur a été dénaturé et n’a plus aucun intérêt.

 

Autour de la ville

zbrnjakA 6 km à l’Est de Kumanovo se trouve le monument du Zebrnjak. Celui-ci a été construit en 1937, à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de la bataille de Kumanovo de 1912, lors de laquelle les Serbes ont obtenu une victoire sur les Ottomans. Haut de 48 mètres, le monument avait la forme d’une pyramide effilée, à la base de laquelle se trouvait un ossuaire. Il n’a pas duré longtemps, puisque les Bulgares l’ont fait sauter en 1942. Aujourd’hui, il reste toujours la base, et le Zebrnjak est devenu un lieu d’excursion. Un projet prévoit une reconstruction à l’identique.

Kumanovo est à 15 km de la Skopska Crna Gora, petit massif montagneux connu pour son patrimoine orthodoxe. Depuis la ville, on peut facilement rejoindre l’église de Matejče (plus d’informations sur la page dédiée à la Crna Gora).

Vers l’Est, on trouve deux sites historiques majeurs en Macédoine du Nord, Staro Nagoričane et Kokino.

Retour à la page Macédoine de l’Est

Voir aussi :

Kokino

Staro Nagoričane

Skopska Crna Gora