Skopska Crna Gora

Skopska Crna Gora bazar
Le massif vu de la forteresse de Skopje.

Ce nom d’apparence plutôt barbare, qui signifie « montagne noire de Skopje », désigne le massif qui s’étend au nord de Skopje. Skopska Crna Gora se prononce « skopska tserna gora ».

Le massif n’est pas très loin de la ville, et il est facilement visible du centre, notamment depuis la forteresse et le Vieux bazar. Alors que le mont Vodno ferme l’horizon au sud de la ville, la Skopska Crna Gora correspond aux montagnes bleutées visibles au nord.

La Skopska Crna Gora est un plus éloignée du centre que le mont Vodno, et à ce titre elle est moins fréquentée par les locaux. Ses premiers contreforts se trouvent à environ 12 kilomètres du centre-ville.

Gornjani
Village typique du massif.

La Crna Gora est aussi nettement moins touristique, notamment parce qu’elle a connu des affrontements entre séparatistes albanais et forces de l’ordre en 2001. Du fait de la proximité du Kosovo, l’armée est encore très présente dans la zone et certains secteurs peuvent être fermés. La région est également un point de passage pour les migrants et leurs passeurs, et le ministère français des affaires étrangères conseille d’y être vigilant.

Visiter la Crna Gora n’est pas un impératif lorsque l’on ne reste qu’un ou deux jours à Skopje. Elle peut tout de même offrir quelques curiosités au randonneur averti. Visiter les églises et monastères ne pose aucune difficulté, et cela peut-être une belle excursion à condition d’avoir une voiture.

Plan Crna Gora
Carte du massif (cliquer pour agrandir).

Profil montagneux

Ramno
Autour du mont Ramno.

Le massif est de faible hauteur et son point culminant, le mont Ramno, atteint 1651 mètres (assez curieusement, son nom signifie « plat »). La Crna Gora possède cependant un caractère assez abrubt, avec des crêtes longues et nettes et des vallées entaillées. L’ouest du massif, vers le Kosovo, est plus plane que le reste.

Au sud, en direction de Skopje, le massif possède un flanc assez doux, avec des collines boisées où se cachent les monastères.

La Montagne noire présente un bel exemple de végétation étagée, avec des champs arborés, puis de la forêt et enfin des alpages sur les sommets. La forêt comprend surtout des feuillus : hêtre, chêne et noisetier. Certaines portions de forêt sont malheureusement assez dégradées. La faune est riche en oiseaux ainsi qu’en gros animaux : loups, renards, sangliers…

 

Y aller

Bus

Saint-Nicolas Ljuboten
L’église Saint-Nicolas à Ljuboten.

Le massif n’est pas forcément bien desservi par les transports en commun mais on peut prendre un bus 47 ou 47a depuis la gare routière. La première ligne va à Ljubanci, l’autre à Ljuboten. Ces deux villages voisins sont construits au pied de la Crna Gora, au débouché de petites vallées. Des chemins de randonnée partent de ces villages vers les sommets. Les deux lignes de bus sont périurbaines et donc moins fréquentes que les lignes normales. Compter environ un bus toutes les deux heures pour chaque ligne. Les horaires sont disponibles (en macédonien) sur le site de la compagnie de bus.

Les villages de Pobožje et Banjani, où se trouvent des sites religieux, sont accessibles avec les bus 61 et 71, respectivement.

Voiture

Skopska Crna Gora hiver
La Crna Gora en hiver.

Le meilleur moyen de profiter pleinement du massif est de venir en voiture, surtout si on veut visiter le maximum d’endroits en un seul jour. Depuis Skopje, il suffit de se diriger vers le nord, passer le gros bourg de Radišani puis atteindre les villages situés au pied du massif comme Ljuboten ou Ljubanci. Une petite route conduit aussi à Brodec, construit à l’intérieur du massif.

Pour une excursion en voiture dans la Skopska Crna Gora, on peut monter directement à Brodec puis au mont Ramno, et ensuite redescendre et visiter quelques églises et monastères avant de revenir à Skopje.

 

Randonnée

Vue Blace
Vue en direction du Kosovo depuis le sommet du massif.

Le massif est parcouru par de nombreux chemins de randonnée. Prévoir au moins une carte routière pour repérer les localités et les principaux chemins.

Les principaux sommets du massif sont accessibles à pied. Le mont Ramno (1651 m) se trouve un peu au sud du village de Brest, au cœur du massif. Il est accessible en voiture depuis le village de Brodec. Lorsque l’on vient de la plaine, il suffit de traverser le village et continuer la route sur 10 kilomètres. En partant de Ljubanci, il faut compter 20 kilomètres et 900 mètres de dénivelé.

Entre Ljubanci et Ljuboten, un chemin conduit au mont Svinjski Kamen (1628 m). Ce sommet est plus marqué que le Ramno et offre un vrai paysage de crête. Le Kepi Vdoris (1537 m) est accessible par des chemins rejoignant le Svinjski Kamen et la route entre le Ramno et Brodec.

Certaines vallées valent le coup d’œil, notamment celle de la rivière Lipkovska, encaissée et rocheuse à certains endroits. La vallée est plus spectaculaire autour de Gošince, village situé au nord du massif, tout près du Kosovo. En aval, la rivière forme un lac de barrage.

 

Patrimoine religieux

Monastère Banjane
L’église Saint-Elie à Banjane.

Bien qu’elle soit surtout habitée par des Albanais musulmans, la Crna Gora compte plusieurs églises et monastères réputés. Elle est même parfois surnommée « le petit Mont Athos », en référence à cette montagne sacrée en Grèce qui compte 20 monastères orthodoxes.

Les monuments ne sont pas situés en pleine montagne mais plutôt dans les villages environnants. Le village de Kučevište peut être une bonne base car il se trouve à proximité de la plupart des sites.

Monastères Crna Gora
Monastères et églises de la Montagne noire (cliquer pour agrandir).
Saint Nicétas Banjane
Saint-Nicétas de Banjane.

Le village de Banjani (ou Banjane) comprend le monastère Saint-Nicétas (sveti Nikita), dont l’église date du XIVe siècle. Elle a été construite par le roi de Serbie Milutin. Son architecture est très représentative de l’époque, avec plusieurs dômes reposant sur des tambours polygonaux. A l’intérieur, on peut admirer de belles fresques du XIVe siècle.

Dans le même village de Banjani, on trouve aussi l’église Saint-Georges (sveti Gjorgija), construite au milieu du XVe siècle et agrandie au XIXe siècle, et l’église Saint-Elie (sveti Ilija), une petite construction datée du XIVe siècle entourée par un grand bâtiment monastique. Cette dernière église est située à 2,5 km du village, vers le nord.

Fresques St Sauveur Kucevsite
Fresques extérieures de St-Sauveur de Kučevište.

L’église Saint-Sauveur (sveti Spas), située dans le village voisin de Kučevište, est très intéressante car elle offre une architecture très particulière à la Macédoine du Nord. L’édifice en lui-même date du XIVe siècle et rappelle beaucoup Saint-Nicétas de Banjani. Ce qui la distingue est son vaste porche couvert. Ce porche protège de beaux fragments de fresques.

A trois kilomètres au nord de Kučevište se trouve le monastère des Saints-Archanges (sveti Arhangeli). Dédié à Michel et Gabriel, il a été mentionné pour la première fois au XVIIe siècle. Son aspect général semble cependant bien antérieur à cette date et il présente les caractéristiques des églises du XIVe siècle. L’iconostase date des XVIe-XVIIe, et les fresques du XVIIe siècle. Les bâtiments monastiques sont plus récents (XIXe-XXe).

Monastère Pobozje
Monastère de Pobožje.

Le monastère Notre-Dame (Bogorodica) se trouve à 1,5 km au nord de Pobožje. Comme celui des Saints-Archanges, il est au beau milieu d’une forêt de chênes. Il a vraisemblablement été construit au tout début de la domination ottomane (XIVe-XVe). Belles fresques de cette même époque à l’intérieur.

Ljuboten possède une église du XIVe siècle, dédiée à Saint Nicolas. En ruines au début du XXe siècle, elle a été restaurée en 1928. Les fresques d’origine ont été perdues.

Matejce
L’église de Matejče sous la neige.

L’église de la Sainte-Vierge de Matejče est une des plus belles de Macédoine. Cependant, elle est très excentrée par rapport au reste des édifices déjà mentionnés. Pour y aller, il faut d’abord gagner le village de Matejče, situé à plus de 25 km de Skopje, sur la partie occidentale de la Crna Gora. Une fois au village, il faut emprunter une route en mauvais état à travers la montagne. L’église est à 5 km du village, sur un plateau culminant à environ 1005 m d’altitude.

Matejce intérieur
Intérieur de l’église.

Commandée par le tsar serbe Dušan en 1300, l’église présente une harmonie parfaite couplée à une allure monumentale. A l’intérieur, elle renferme le plus grand ensemble de fresques en Macédoine du Nord et le second des Balkans. Ces fresques rassemblent 14 cycles différents, illustrant par exemple la vie de Marie et de Jésus, les Actes des Apôtres ou encore l’Arbre de Jessé et l’arbre généalogique des tsars de Serbie.

Malheureusement, l’église de Matejče a été vandalisée par des séparatistes albanais en 2001 et ses fresques ont grandement souffert. Depuis la fin du conflit, le site est protégé par une équipe de police rassemblant Macédoniens et Albanais. Les travaux de restauration se font toujours attendre.

 

A voir aussi

BrazdaA Bražda, village situé entre Skopje et Kučevište, se trouve un site archéologique baptisé « Arheo Park ». Il contient les ruines d’une localité de l’Age du fer qui a vraisemblablement été peuplée par les Agriani. Ce peuple antique, connu pour sa tradition guerrière, a formé une unité d’élite dans l’armée d’Alexandre le Grand. Peu d’éléments sont visibles, à l’exception d’un tombeau de chef.

Retourner sur la page Skopje

Voir aussi :

Mont Vodno

Lac Matka

Torbešija

Monastère de Marko