Šutka

sutkaŠutka, officiellement Šuto Orizari (prononcer « choutka » et « chouto orizari »), est une des dix municipalités qui composent Skopje. Située tout au nord de la ville, elle est en grande majorité peuplée de Roms et la langue romani a été adoptée comme langue officielle par les autorités locales. Il s’agit d’ailleurs du seul endroit sur terre où cette langue a un statut au niveau local. Avec Topaana, il s’agit du principal quartier rom de Skopje.

Šutka est aussi la plus grande localité tsigane du monde, avec environ 30 000 habitants. Puisqu’elle se trouve excentrée tout au nord de la ville, elle forme d’ailleurs presque une ville indépendante à elle seule.

 

Y aller

Marché
Le marché.

Pour s’y rendre, on peut prendre la ligne de bus 19 depuis la Grande Poste, ou la ligne 20 depuis la gare routière. Le trajet dure environ 20 minutes. On peut descendre dès qu’on aperçoit le marché, reconnaissable grâce à ses clôtures surmontées de roues du chakra, symbole rom.

Le quartier ne présente pas de danger particulier, mais comme partout à Skopje, mieux vaut éviter de montrer ses objets de valeur. Par ailleurs, lorsque l’on vient en voiture, il est conseillé de laisser sa voiture sur les parkings gardés qui se trouvent autour du marché.

Le marché est fréquenté par quelques Skopiotes avides de portables bon marché à la provenance douteuse, et de bric à brac en tout genre et à bas prix. Par contre, la plupart des Skopiotes ne vont jamais à Šutka, et ils trouveront étrange qu’un touriste étranger veuille y aller.

 

Visiter

Construction Sutka
Rue typique du quartier.

Comme Šutka a été créée peu après le tremblement de terre de 1963, il ne s’agit absolument pas d’un quartier ancien. L’ensemble a été planifié par des urbanistes et, contrairement aux bidonvilles dans lesquels les Roms des Balkans vivent souvent, Šutka offre un visage plutôt ordonné. Les plus vieilles constructions sont des abris provisoires offerts par les Etats-Unis juste après le séisme.

Néanmoins, la plupart des maisons sont désormais construites en dur, avec un jardin clôturé. Ces maisons sont parfois massives et décorées avec une foule de détails qui confinent au mauvais goût (balustrades et colonnes, façades bariolées…). Certaines sont même de véritables palais !

mosquée Sutka
Une des deux mosquées du quartier.

Les familles qui y vivent ont généralement gagné l’argent pour les faire construire en participant à des travaux saisonniers en Europe de l’Ouest. Toutefois, l’opulence de certaines maisons ne doit pas faire oublier que la plupart des Roms du quartier sont dans des situations extrêmement précaires. De plus, bien que le quartier ait été planifié par des urbanistes, il manque d’investissements publics et de nombreuses infrastructures, comme les écoles, sont complètement saturées.

Le quartier s’articule autour d’un marché où se vendent toutes sortes de vêtements bon marché exportés de Chine ou du Proche-Orient, et de bricoles amassées ici et là.

Šutka est relativement populaire auprès des visiteurs étrangers, notamment parce qu’elle a servi de décor à des films comme Le temps des Gitans de Kusturica. Il n’y a rien de particulier à voir là bas, mais les amateurs de culture rom seront sûrement comblés par l’atmosphère particulière du quartier, qui rappelle davantage l’Inde que l’Europe.

Cimetière de Butel

Tombe Zorba
Tombe de Zorba le Grec.

Juste à côté de Šutka se trouve le cimetière de Butel, qui est le plus grand cimetière de Skopje. Fondé en 1952, il fait un peu office de Père-Lachaise macédonien puisqu’on y trouve les tombes de la plupart des célébrités du pays. La partie centrale comprend notamment les tombes de héros de la Seconde Guerre mondiale, et on peut aussi voir une partie dédiée aux morts du tremblement de terre de 1963 (la grande majorité des 1070 morts ont été enterrés à Butel). Le cimetière est multiconfessionnel, avec des parcelles orthodoxes, musulmanes, juives, catholiques…

Les tombes des personnalités les plus importantes sont regroupées sur « l’allée des grands » (« aleja na velikani »). Là se trouvent les tombes de dirigeants communistes, de deux présidents de la république, et de la chanteuse Esma Redžpova, entre-autres. La tombe la plus connue du cimetière est celle de Georgios Zorbas, un Grec qui a inspiré le roman et le film Zorba le Grec.

Retour à la page Skopje

Voir aussi :

Čair, Topaana et Gazi Baba

Aqueduc de Skopje

Vieux bazar de Skopje

Skopska Crna Gora